Laila del Monte

CONGRES SUR LA CONSCIENCE

Laila with horse 5_300ppp« Pour ce congrès, nous avons invité diverses personnes proéminentes dans le monde animal ainsi que des scientifiques. Le but est d’écouter leurs expériences diverses pour comprendre et intégrer au plus profond de nous-même que les animaux ont des pensées, des émotions et certainement une conscience.

Antonio Damasio, neuro scientifique de l’université du sud de Californie, expert en l’étude de la base neurologique de la conscience définit la conscience comme la capacité de savoir que nous existons et que ce qui est autour de nous existe.

Tout en étant un grand défenseur des animaux Antonio Damasio ne pense pas que les animaux ont une conscience.

Cependant, dans ce congrès, nous allons démontrer à travers nos différents conférenciers spécialistes animaliers à quel point les animaux ressentent et perçoivent le monde qui les entourent. Nous nous sommes éloignés de la théorie que l’animal est un meuble sans sens et sans conscience. De nouvelles lois à ce sujet en Europe en sont la preuve. Cependant les animaux sont encore conçus comme des êtres a part, sans conscience et sans intelligence. Cette conception permet aussi à l’être humain de pratiquer la maltraitance et l’abus sur ces animaux.

A travers mes années d’expérience en tant que communicatrice animalière et pionnière en Europe, j’ai découvert que les animaux ont une intelligence très certaine qui correspond à chacune de leurs espèces. Nous ne pouvons pas la comprendre ni la mesurer avec nos normes d’humains si nous ne faisons pas un effort pour comprendre exactement comment ils fonctionnent eux. Il faut rentrer dans leur monde pour les comprendre.

Aussi, j’ai pu observer que les animaux ont une notion très précise de leur entourage, des autres qui les entourent que ce soient des humains ou des animaux. Ils ont aussi la notion parfaite d’eux-mêmes, de leur corps physique et de qui ils sont. Tout simplement, ils ne réfléchissent pas sur leur identité comme nous. Mais l’acte de réfléchir sur sa propre identité n’est pas en soi une indication d’avoir une conscience.

Ce congrès me tiens énormément a cœur pour la collaboration avec des personnes qui ont le même idéal, pour les merveilleux partages avec les conférenciers, avec notre public et pour le cheminement vers la compréhension que tout est conscient sur notre ‘terre mère ainsi que la terre elle-même.

C’est seulement ainsi que nous pourrons transformer les conditions de de soumission et de souffrance de tous les êtres vivants sur cette Terre et par la sorte créer un meilleur monde où règne le respect, l’équilibre, la paix et l’Harmonie. »

Laila del Monte